FAQ générale vidéosurveillance

Comment installer un système de vidéosurveillance ?

Pour installer un système de vidéosurveillance, vous devez d'abord étudier votre projet correctement.

Vous devez:

  • Définir le bon emplacement des caméras 
  • Définir le bon emplacement pour l'enregistreur
  • Définir par où passer les câbles entre les caméras et l'enregistreur, et aussi entre l'enregistreur et la box
  • Définir quels type de câbles utiliser (coaxial ou réseau, moulés ou à sertir)
  • Définir les bon modèles de caméras (objectif, vision de nuit, technologie)

Une fois tout cela étudié , vous pouvez passer à la pratique..

Vous devrez :

  • Tirer les câbles entre chaque caméra et l'enregistreur, puis entre l'enregistreur et la box internet.
  • Fixer les caméras, installer l'enregistreur , et éventuellement un moniteur.
  • Programmer les caméras et l'enregistreur (images et enregistrement)
  • Programmer la connexion à distance (via IP fixe ou via Cloud)

Une fois tout cela effectué, vous pouvez utiliser votre système depuis le moniteur de visualisation via un smartphone ou via un ordinateur connecté à un réseau ADSL à distance.


Où et comment installer des caméras de vidéo surveillance ?

Les caméras de vidéosurveillance ont , en général , un angle d'ouverture maximum d'environ 90°. Un angle plus large déformerait et arrondirait l'image , le rendu serait moins bon.

Si vous installez des caméras en intérieur, privilégiez les emplacement dégagés et proches des angles de la pièce.

Si vous installez des caméras en extérieur, privilégiez les angles de façades. Deux caméras par façades , qui se croisent, pour limiter les angles morts, est souvent la configuration la plus efficace. Il faut aussi s'adapter à l'environnement extérieur (porche, végétation, limite de propriété).

Essayez d'installer vos caméras à une hauteur minimum de 2,5 mètres, afin d'éviter qu'elle soit trop accessible. La hauteur maximale préconisée est de 5 mètres (à adapter en fonction de l'environnement et de la cible) .  Passée cette limite,  la caméra est plus difficilement accessible pour les réglages ,et d'autre part  la vision risque d'être trop « aérienne » pour identifier des personnes.


Où et comment installer un enregistreur numérique de vidéosurveillance ?

Le choix de l'emplacement de l'enregistreur est régi par plusieurs facteurs.

Tout d'abord, si vous devez tirer des câbles pour toutes vos caméras, assurez-vous de pouvoir tirer facilement chaque câble de caméras vers l'enregistreur.

Ensuite, l'enregistreur, comme son nom l'indique, contient tous les enregistrements de vos caméras de vidéosurveillance. Il serait donc mal venu qu'un cambrioleur puisse l'emporter avec lui, détruisant ainsi toutes les preuves. Il faut donc l'installer dans un endroit assez facile d'accès, tout en étant si possible dissimulé (non visible aux yeux des visiteurs), et si possible dans un local fermé à clef.


Quels câbles choisir pour de la vidéosurveillance ?

Tout d’abord , le type de câble dépend du type de caméras choisi.

Si vous avez choisi des caméras IP , il faut tiré du câble RJ45. Le câble de catégorie 5e ou catégorie 6 convient parfaitement à la vidéosurveillance IP. Ils autorisent respectivement 100Mb/s et 1000Mb/s, sur 100m de longueur, ce qui est largement suffisant pour chaque caméra. Si vous tirez du câble Ethernet, privilégiez le câble à gaine PE, il est fait pour l'extérieur et sa gaine est plus résistante.

Rappelez vous que , si vous tirez des câbles pour des caméras IP , il ne faut pas dépasser 100m par caméra, le signal en serait altéré (sauf certains matériels spécifiques).

Si vous avez choisi des caméras HDTVI, il vous faudra tirer des câbles coaxiaux pour le signal d'image, et un câble d'alimentation pour alimenter la caméra. Vous pouvez opter pour des câbles "twins" qui regroupent un coaxial et une paire d'alimentation dans le même câble.

Si vous avez choisi des caméras HDTVI POC, vous devez simplement tirer un câble coaxial entre chaque caméra et l'enregistreur. Nous recommandons des câbles à âmes rigide (comme le ElbaC idef. 61). Il peuvent transmettre le signal vidéo et l'alimentation sur un seul fil coaxial, très fin (4mm de diamètre) à une distance de 250 mètres.


Dois-je choisir des câbles moulés ou à sertir ?

Les câbles moulés sont très pratiques, car les connectiques sont déjà présentes sur le câble, et leur fonctionnement est donc garanti. Mais le fait qu'il soient justement déjà équipés de leur connectiques, requiert un espace plus large pour passer dans les trous de passage de câbles. Si vous devez installer les caméras sur des faux plafonds cela ne posera pas de problème . Mais si vous devez installer vos caméras sur la façade de votre villa, préférez les câbles à sertir.

En effet un câble moulé requiert un trou de 16 à 25 mm de diamètre, alors qu'un câble à sertir requiert un trou d'environ 8mm (selon le câble).

De plus , en optant pour des câbles non moulés, vous pouvez acheter un rouleau de câble et faire l'installation de toutes les caméras avec ce même rouleau , après avoir pris la mesure exacte de vos câbles. Une fois le câble passé de l'enregistreur aux caméras , il vous suffit de sertir la fiche BNC (pour le câble coaxial) ou RJ45 (pour le câble Ethernet), de chaque coté.


Quelle caméra de vidéosurveillance choisir ?

Pour choisir la caméra de vidéosurveillance adaptée à vos besoin , il faut d'abord choisir la technologie de transmission des images. Caméras IP ou caméras HD ?

Les caméras IP peuvent se raccorder à un réseau IP existant, en ajoutant un switch POE on peut se reprendre n'importe ou sur le réseau. Cela peut être utile afin d'éviter de tirer trop de câbles.

De plus les caméras IP possèdent leur propre interface de programmation embarquée. Elles peuvent fonctionner de manière autonome, sans enregistreur. Certains modèles possèdent même un slot pour y intégrer une carte SD, et donc sauvegarder des enregistrements.

Une caméra IP peut aussi passer en WIFI ou en CPL, même si la fiabilité du WIFI ou du CPL est souvent remis en cause par les professionnels de la sécurité.

Les caméras HDTVI, notamment les caméras POC (alimentées via le câble coaxial), sont plus simples à mettre en œuvre, car aucune programmation n'est nécessaire sur la caméra. Il suffit de les brancher à l'enregistreur.  Leur résolution montent jusqu'à 8 mégapixels , tout comme les caméras IP. Le signal peut aussi être transmis sur beaucoup plus de longueur grâce aux caractéristiques des câbles coaxiaux nouvelles générations.

Elles sont aussi meilleur marché que les caméras IP , à caractéristiques équivalentes.

Maintenant vient le choix de l'objectif. Les modèles les plus polyvalents possèdent un objectif motorisé, ce qui veut dire que nous pouvons faire bouger la lentille de l'objectif, à distance. Et donc ajuster l'angle d'ouverture de la caméra (le zoom)  ainsi que  la mise au point (le focus). Ceci nous permet d'avoir toujours une image nette et avec une meilleure profondeur d'image qu'avec une caméra à objectif fixe. Les caméras à objectif motorisé possèdent souvent une distance focale réglable entre 2,8mm et 12mm, parfois entre 5mm et 50mm (pour viser une cible entre 50 et 150 mètres)

Une caméra à objectif fixe, sera meilleur marché , et convient bien pour une cible proche ou une vue d'ensemble . Du fait de son objectif fixé en usine, la mise au point et le réglage de l'angle d'ouverture n'est pas possible. Les caméras à objectif fixe sont souvent équipées d'objectif à focale 2,8mm ou 3,6mm.

Plus la distance focale de l'objectif est courte , plus l'angle est grand , et inversement.

Ensuite vient le choix de la définition de la caméra. De nos jours, elle se situe le plus souvent entre 2 mégapixels (1080p) et 8 mégapixels (4K). Plus la définition est haute , plus l'image contient de pixels , plus la qualité visuelle finale sera belle et précise. Mais pour une cible proche, une caméra en 1080p , équipée d'objectif professionnel, aura déjà un beau rendu. Attention, toutes les caméras, à définitions égales , n'ont pas le même rendu. Les caméras achetés dans la grande distribution proposent souvent une bonne définition sur le papier , mais couplé à un objectif de mauvaise qualité , le rendu d'image ne sera pas à la hauteur.

Enfin vous avez le choix de l'esthétique de la caméra :  caméra tube (bullet) ou  caméra mini-dôme (avec ou sans bulle anti-vandale). Pour l'installation de caméras en extérieur, pensez à acheter également le support de fixation qui correspond à votre caméra. Il vous permettra d'y loger la connectique, plutôt que d'ajouter une boite étanche à coté de la caméra.


Comment visualiser mes caméras à distance sur mon smartphone ?

Pour pouvoir accéder à distance à votre système de vidéosurveillance, il faudra tout d'abord que l'enregistreur (ou la caméra IP), soit raccordé à un réseau ADSL.

Si vous disposez d'une IP WAN fixe , vous pouvez rediriger les ports vidéos directement vers votre enregistreur. Mais la plupart des systèmes de vidéosurveillance actuels proposent des serveurs Cloud qui effectuent cette redirection à votre place, et vous simplifie grandement la tâche.

Sur un enregistreur Hikvision par exemple, il suffit d'activer le mode Hik-Connect sur l'enregistreur, puis télécharger l'application sur votre smartphone, scanner le QRcode indiqué, entrer votre identifiant et mot de passe de cryptage et vous aurez accès à vos caméras.


Quel capacité de disque dur choisir pour mon système de vidéosurveillance ?

La capacité du disque dur dépend du nombre de caméras à enregistrer, de la définition de chaque caméra , mais aussi du nombre d'images par seconde encodées. Ensuite, du nombre de jours d'enregistrement requis (le nombre de jours d'enregistrement légal est de 30 jours)

Pour faire simple, si vous comptez 1 TO par caméra, ce sera amplement suffisant.

Par exemple, pour un système de vidéosurveillance avec 4 caméras 5 mégapixels, un disque dur de 4 TO fera l'affaire. Ou  pour un système de vidéosurveillance avec 8 caméras 5 mégapixels, un disque dur de 8 TO fera l'affaire.


Quel type de disque dur choisir pour son système de vidéosurveillance ?

Nous recommandons d'utiliser des disques durs spécialement conçus pour l'écriture permanente, tel  le modèle Skyhawk de Seagate, ou le modèle Purple de Western Digital.